Assassinat d'un militant vegan antifa, portrait du tueur


Ce document a pour but de (re)faire la lumière sur le meurtre d’un militant vegane, au sein de la cause animale.

Clément était un activiste âgé de 19 ans, présent dans de nombreuses luttes progressistes et luttant contre toutes les formes de dominations et d’exploitations. Il a été assassiné en plein Paris le 05 Juin 2013 par un groupe de boneheads (skinheads néo nazi). Ce crime n’est pas un acte isolé car il s’inscrit dans une politique de fichage et d’agressions des militant/es antifa.

 

Vous trouverez une vidéo qui détaille ce meurtre, preuves à l’appui. Il est intitulé  Violences d'extrême droite, le retour

 

Nous souhaitons faire une synthèse non pas des faits qui ont été rapportés et dont la culpabilité des agresseurs est incontestable, mais de l’auteur principal du meurtre de Clément.

 

 

Esteban est un militant d’extrême droite, membre des groupes ultra violents “Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires” et “3ème voie”. Tous deux dirigés par le sinistre Serge Ayoub, dit “Batskin” et connu comme un des leaders néo nazi des années 80. Il militait également au sein de l’organisation fondée par sa compagne “Section Défense Animale”.

 

 

 

Lui et sa compagne Katia Veloso étaient proches d’une fasciste bien connue de la cause animale, Nathalie Krier alors militante à la Fondation Brigitte Bardot et chez Animaux en Péril ASBL. Ce groupe avait été reconnu puis dénoncé par les militant/es vegan antifa, alors qu’iels étaient dans une manifestation anti-fourrure.

 

Le but étant d’alerter sur leur dangerosité et de les faire partir de ce rassemblement. En réponse, les organisateurs soutenus par la FBB, avaient préféré les garder au sein de leur événement, permettant ainsi que ce groupe fasse un travail de fichage.

 

Habitués de ces pratiques, iels prennent en photo les antifa, diffusent leur visage afin de les identifier dans leur villes et dévoiler leur adresse sur la toile. Ceci dans le but de mener des actions violentes auprès d’eux et leur proches, comme cela a été le cas, il y a peu à Marseille, où un camarade proche était lardé de coups de couteau.

 

source ici : Agression au couteau d'un militant antifasciste Marseillais

 

La cause animale est gangrenée par l’extrême droite et il est de l’affaire de tou/tes que les militant/es, peut importe leur ethnie, leur orientation sexuelle, leur genre ou leur différences,  puissent militer sans risquer une agression ou pire un assassinat par des personnes qui pensent que la cause animale est réservée à leur élite.

 

 

La politique est fortement liée à nos luttes pour le droit des animaux et il est essentiel de comprendre ses fonctionnements mais également les différences que l’on peut retrouver, de la Protection Animale modérée à l’activisme antispéciste dit de Libération Animale. Lesquels n’ont bien sûr pas les mêmes modes opératoires, ni les mêmes buts et encore moins la même finalité.

 

Vous pourrez retrouver un article, écrit par moi-même, à ce sujet :

La politique dans la cause animale

 

Ainsi que cet article, qui traite directement du meurtre de Clément :

cause animale et extrême droite

 

Parce que nous devons nous unir contre toutes les formes d’oppressions, parce que nos luttes sont indissociables, soyons solidaires face aux agressions.

 

Vegan Antifa Never Die