Blocage de l'hôtel des matadors - Féria de Nîmes 2015


Le 23.05.2015, plusieurs membres du collectif se sont rendu.es au rassemblement anti-corrida qui devait avoir lieu près des arènes. Voyant les CRS et les flics en civil embarquer des militant.es, nous avons préféré nous retirer des lieux.

 

Nous sommes alors allé.es à l’hôtel ou une partie des matadors se trouvaient. L’appel fut lancé auprès de manifestant.es présent.es au abord des arènes.

 

Vers 14h00, une trentaine d’entre nous avons pu bloquer le passage des matadors qui devaient partir pour la corrida ayant lieu peu de temps après. Nous avons pu déployer notre banderole et crier quelques slogans. Leur hôtel a été bouclé durant toute l’action.

Une 20aine de minutes plus tard, plusieurs camions de flics sont arrivés sur les lieux. Une sommation a été faite, nous devions quitter l’hôtel ou ils emploieraient la force. Nous avons décidé.es de nous disperser, étant trop peu nombreu.ses face à eux.
C’est alors qu’ils nous ont chargé de tous les cotés, nous frappant à coups de poings et coup pieds…

 

Cinq militant.es du R.A.G.E ont alors été embarqué.es avec une extrême violence. Nous sommes resté.es plus de 2h30 dans le camion cellulaire, chacun.es disposant d’un espace de 60x40cm, le tout en plein soleil et dans le noir..
Après une brève audition, nous avons été placé.es en garde à vue pour « rébellion et regroupement armé ».
La garde à vue à duré plus de 21 heures.. Nous n’avons pas eu droit à de l’eau, certain.es n’ont pas pu appeler leurs proches.. Durant la journée, 64 manifestant.es ont été placé.es en garde à vue durant une dizaine d’heures. Les aficionados ont pu assister à la corrida et les taureaux ont été torturés à mort.

 

 

Cette action s’inscrit dans la même dynamique que les actions qui ont été faites récemment. Sauts dans les arènes, blocage des bétaillères et à présent blocage des matadors dans leurs hôtels.

 

 

Nous remercions tou.tes les militan.tes qui sont venu.es nous soutenir lors de cette action et encourageons les militant.es à investir tous les lieux touchants à l’organisation des corridas.

 

 

Pour les taureaux, on oublie pas, on pardonne pas! Jusqu’à l’abolition totale!

Suite à cette action de blocage et à d'autres menées par des camarades, les corridas de Rodilhan et Manduel ont été annulées.

 

Ces événements nous prouvent encore une fois que les actions de terrain sont ce qu'il y a de plus efficace pour faire annuler des séances de massacre à ciel ouvert.