Marche anticorrida à Vauvert


Une militante du RAGE était présente à la manifestation de Vauvert, organisée et déclarée le 4 Juillet 2015.


Le rassemblement devait se dérouler dans une ruelle avec l’accord de la préfecture, or la mairie a pris un arrêté de dernière minute. Résultat, les manifestant-es ont été tenu-es plus à l’écart qu’il-les ne devaient l’être.


Quand les manifestant-es sont arrivé-es, il-les ont été pris-es en photos et filmé-es par des Gendarmes Mobiles et les Renseignements Territoriaux.


La militante du RAGE avec son ami, se sont éloigné-es et ont réussi à passer au plus près des arènes pendant plus de deux heures. Une action symbolique était prévue mais alors que le moment approchait, il-les ont été appréhendé-es par un agent des RT qui les a menacé-es de faire appel aux GM et d’employer la force si il-les ne quittaient pas immédiatement les lieux.


 Étant en infériorité, et escorté-es, il-les ont été contraint-es de rejoindre les autres manifestant-es qui étaient parqué-es dans une ruelle dont les accès étaient bloqués par des barrières.

Des aficionados sont alors arrivés, une chaîne humaine a été formée pour les empêcher de passer. Une bousculade a eu lieu et les GM sont alors intervenus en projetant des militant-es à terre.
La manifestation a retrouvé le calme jusqu’à ce qu’un manifestant utilise un mégaphone pour signifier la présence des anti-corrida. C’est à ce moment-là que les GM ont de nouveau chargés, se jetant sur tou-tes les militant-es qui avaient un mégaphone… Certain-es ont scandé « Liberté » ou encore « A.C.A.B ».


Un GM a menacé de faire usage de gaz lacrymogène sur des manifestant-es et à ce moment-là, d’autres ont chanté à tue-tête la marseillaise… Quel intérêt ? Quel impact ? On se le demande.
Le groupe de manifestant-es a été divisé en deux. Certain-es faisaient du bruit, pendant que d’autres discutaient avec les GM assez… gentiment, tentant de les séduire. Une manifestante qui discutait avec un GM à alors interpellé la militante du RAGE -attirant donc l’attention sur elle- pour lui demander pour quelle raison, elle avait été arrêté à Nîmes… (cf: communiqué de l’action « blocage de l’hôtel des matadors »)
La manifestation s’est terminée par le passage de quelques aficionados qui ont eu droit à la haie de déshonneur.


Ce rassemblement nous laisse un goût amer.. Entre la manifestante qui a trouvé une faille dans le dispositif mis en place par le maire mais qui se contente de poster la vidéo sur facebook, sabotant d’avance les initiatives qui auraient pu être entreprises lors de futures corridas, celles et ceux qui se prennent en photo comme si c’était une sortie dominicale et celles et ceux qui remercient et sympathisent avec les GM… Que dire également du chant de la marseillaise et de la présence de drapeaux français.. Que dois t’ont comprendre? Que la corrida est moins justifiable en france qu’ en espagne? Le specisme, d’ou qu’il vienne, doit être combattu.


La marseillaise est un hymne cher aux dirigeant-es de ce pays, ces mêmes dirigeant-es qui bafouent nos droits, qui exercent une forte répression envers les militant-es mais surtout qui encouragent et soutiennent ces actes de torture et de mort.. Cet hymne est une honte pour nos valeurs, une honte pour toutes les vies massacrées en france… Ne la chantons pas.. Les « forces de l’ordre » sont présentes dans un but répressif ainsi qu’ une activité de fichage. Ce sont des ennemis.. Ne leurs donnons pas de renseignements quels qu’ ils soient et ne sympathisons pas avec eux..


Nous invitons les militant-es à investir tous les lieux touchant à l’organisation des corrida.
Pour les taureaux! On oublie pas! On pardonne pas! Jusqu’à l’abolition totale!

Manifestant-es brandissant des drapeaux de la france et scandant la marseillaise
Manifestant-es brandissant des drapeaux de la france et scandant la marseillaise